Aller au contenu

Historique

Le Collège Notre-Dame a été fondé le 25 novembre 1869 par la Congrégation de Sainte-Croix. Vingt-quatre élèves, venus du Collège de Saint-Laurent, constituaient la clientèle qui allait augmenter progressivement avec les années. L’ancien Hôtel Bellevue, racheté pour la somme de 9000 $ abritaient alors les locaux de l’établissement scolaire.

Quelques repères historiques et architecturaux

  • 1869 : Achat de l’hôtel Bellevue et fondation du Collège.
  • 1881 : Construction de l’aile 1881 (extrémité est jusqu’à la salle St-Louis).
  • 1888 : Construction de la chapelle (salle Omnisports) et de l’aile 1888 (de la salle St-Louis jusqu’à la cage d’escalier d’ascenseur).
  • 1929 : Construction de l’aile 1929 (de la salle St-Louis jusqu’au Centre Notre-Dame) et de 3 étages de l’aile B).
  • 1951 : Construction du 4e étage de l’aile B.
  • 1955 : Construction de Centre Notre-Dame.
  • 1962 : Construction du Pavillon Lefebvre.
  • 1974 : Construction de l’aréna.
  • 2008 : Aménagement du Stade Jacques-Gauthier et de la piste d’athlétisme Guillaume-Descormiers.

Évolution de la pédagogie

Au cours des 50 premières années de son existence, le Collège Notre-Dame est une institution bilingue en ce sens que les cours sont donnés dans les deux langues (français et anglais). Les enfants y sont admis dès l’âge de 5 ans et y demeurent jusqu’à 12 ans. La promotion des arts, de la musique, du théâtre et du sport fait partie intégrante du projet éducatif.

Jusqu’en 1928, l’on se borne à donner l’enseignement élémentaire en fonction des exigences moins grandes du temps. L’enseignement complémentaire, par l’ajout graduel des classes de la 7e à la 12e année, apparaît à compter de 1929.

En 1933 s’organisent progressivement le Cours de Commerce (4 ans) à la suite duquel les élèves entrent sur le marché du travail ou prennent la direction des H.É.C., et le Cours scientifique qui prépare les élèves aux carrières industrielles, scientifiques et aux études universitaires. Le Cours classique, instauré en 1954, permet aux finissants de s’inscrire, entre autres, en droit, en médecine et en théologie.

En 1969, le Collège se tourne uniquement vers l’enseignement secondaire.